londonboulevard

Synopsis:

Mitchel sort de prison plein de bonnes intentions. Pourtant, lorsqu’il tombe sur son vieil ami Billy, un petit voyou à la recherche d’un complice, il accepte de l’aider en échange d’un toit. Incapable de rompre avec son passé, Mitchel fait la connaissance de Charlotte, une star de cinéma terrée dans un luxueux hôtel particulier pour échapper aux hordes de paparazzi, dont il devient rapidement le garde personnel. Charlotte et Mitchel se rapprochent, envisageant même ensemble une nouvelle vie à Los Angeles. Mais il a déjà attiré l’attention de Gant, un puissant parrain de la pègre, qui voit en lui un atout précieux pour ses affaires. Quand Mitchel refuse, Gant décide de le faire plier, ne reculant devant rien pour arriver à ses fins…

Critique:

London Boulevard c'est le film qui a tout pour me plaire, un cadre londonien, des bandits, des ex-bandits qui attendent la rédemption, la fille qui vient d'un milieu bourgeois (Star de cinéma), de l'humour, de l'action … Tout ces éléments savamment mis en avant dans les bandes annonces, les Spot TV, m'ont donné envie et j'attendais a être surpris, car on retrouve au commande le scénariste des Infiltrés William Monahan.

Mitchel une ancienne petit frappe de Londres sort de prison avec des rêves pleins les yeux, des choses toutes simples, arrêtez ces conneries, trouvez un travail et surtout un toi. Mais ses bonnes intentions vont commencer a s'effriter quand il tombe sur un ancien collègues de travail Billy, petit preteur sur gage bas du plafond, dont il décide de l'aider en échange d'un toit. Mitchell de son coté trouve un job dans la baraque d'une star, job assez chiant mais bien rémunérer, sauf que chassez le naturel il revient au galop. Un de ces amis se fait agresser et il cherchera a faire payer celui qui a fait sa, mais il s'attirera le regard de Gant un parrain de Londres qui le trouve pas mal et qu'ils pourraient bosser ensemble. Gant et Mitchel vont faire connaissance pour ainsi mieux se faire la guerre …

Adapté d'un roman de Ken Bruen (Blitz), le scénario qui en est tiré par William Monahan s'éloigne de l'œuvre originale pour ainsi mieux se l'approprier, belle approche mais assez vaine a mon goût car le film n'avance pas et ne connaissant pas le livre je ne peux pas faire de comparaison, cela veut mixer romance et film noir mais il n'y arrive pas, une romance aussi superflue que de mettre de la moutarde dans du curry. Ceci dit le film de William Monahan, n'oublie dans son scénario de bon dialogue, de l'humour et pas mal de second degrés tout en nous donnant aussi des doses d'action, le montage nerveux du film le rends finalement assez speed dans sa dernier demi-heure relevant un film assez mollasson.

Un film mollasson mais porté quand même par un casting crédible, Colin Farell qui trouve a nouveau un rôle comme dans « Bons Baisers de Bruges », a la fois drôle et caustique, ce rôle de bandits au grand cœur lui vas bien; Ray Winstone habitué a joué les durs se démène a merveille pour faire vivre son rôle; Eddie Marsan lui aussi est plutôt bon, Ben Chaplin en rajoute un peu trop par moment mais dans le style copain loser on fait pas mieux; David Thewlis que l'on voit aussi dans Harry Potter est délirant en domestique fumeur de shit qui biberonne une starlette; les rôles féminins sont assez peu considérés tout d'abord Keira Knightley qui n'est qu'un simple faire valoir sans aucune consistance; Anna Friel est plus frivole, plus folle est malgré sa discrétion plus drôle …

Quelque fulgurances, mais ce n'est pas assez pour faire un boulevard, une déception