fargo

Synopsis:

En plein hiver, Jerry Lundegaard, un vendeur de voitures d'occasion à Minneapolis, a besoin d'un prêt de Wade Gustafson, son riche beau-père. Endetté jusqu'au cou, il fait appel à Carl Showalter et Gaear Grimsrud, deux malfrats, pour qu'ils enlèvent son épouse Jean. Il pourra ainsi partager avec les ravisseurs la rançon que Wade paiera pour la libération de sa fille. Mais les choses ne vont pas se dérouler comme prévu.

Critique:

Pour tout adepte du cinéma, un film des frères Coen est toujours un événement en soi, c'est le film a voir pour être a la page, connaître le film de ces frères si talentueux,  on pourrait croire que je parle du dernier sortie, mais non, nous allons parler de Fargo, polars, thrillers, policier, comédie et oui tous sa a la fois, couronné aux oscars en 1997.

Il faut bien le dire, a mon sens il est difficile de classer ce film dans une pure catégorie tant il flirte avec tout, le pauvre Jerry est un vendeur raté, soumis a une pression qu'il n'arrive pas a gérer, marié a une femme dont le père est fortuné, il a une idée de business en tête prenant son courage a deux il décide de demander l'argent a son beau-père qui veut l'avoir par la même occasion, dévasté par la tournure inattendue des négociations, il imagine faire kidnapper sa femme et demandé une rançon suffisante a son beau père et lancer ainsi son affaire, sauf que  rien ne se passera comme prévue, faisant appel a deux malfrats aussi dangereux que maladroits, son plan ne vas pas tenir longtemps.

Je ne l'ai pas tous vu, mais celui ci fait sans doute partie de mes préférer, Joel Coen est comme a la parade, il prends le temps de poser l'histoire, de poser les enjeux pour ensuite mieux nous surprendre, entre moment d'angoisse et de rire avec par exemple la femme de Lundegaard qui regarde son futur agresseur sans s'inquiéter, pour enchainer les malentendus a vitesse grand v jusqu'à un dénouement « heureux », on ne peut donc qu'apprécier la subtilité du scénario bien écrit et du talent de Joel Coen pour la réalisation, ajoutons a sa un casting trois étoiles et on obtient une bombe.

Ils ont aussi des fidèles dont une qui n'est plus a confirmer avec la talentueuse Frances McDormand, a la fois bonne actrice et certainement bonne épouse; William H. Macy que l'on peut apprécier dans divers films, séries est ici très convainquant ou il joue bien de son regard de cocker, les méchants sont joué par Steve Buscemi et Peter Stormare tout les deux sont très bon avec une préférence pour le second que je trouve plus dément; il y a aussi le papa de Miss Parker le bien nommé Harve Presnell qui a le dons pour jouer des gros cons .

Un excellent film